mercredi 23 novembre 2011

LA JACQUES-CARTIER AU PONT DÉRY


































Je vivais là en ermite contemplatif. Séduit,
chaque jour d'un été lointain. Je lui avais promis
c'est pour la vie. Cette Rivière depuis coule en moi...

lundi 12 septembre 2011

FAIRE FLÈCHE...





















Mademoiselle Septembre se pointe en douce
Avec toutes les promesses non tenues
Des Messieurs Été dès lors déchus
Battant en retraite, aussi leur coulpe

C’est ainsi qu’elle avance pleine de grâce
Tout alentour prêchant d’abondance
Sous cette chaleur un peu piquante
De l’automne faisant déjà grimace

Tout mis à la shed ou au caveau
Sous sa gouverne et sa bienveillance
Labeur et farniente en entente
Le ciboulot qui tourne au boulot

Les derniers Beaux Jours sont pour l’Amour
Sur les terres du Seigneur elle couche
Les censitaires dans les bottes de stook
Oui, amis ! Septembre tous les jours

Sur la batture, marchant dans la rouche
Elle erre sereine en face du Platon
Comme seul compagnon un Grand Héron
La Solitude point ne l’effarouche

Mademoiselle Septembre se pousse en douce

samedi 20 août 2011

MINGAN - LE SORCIER












Croquis pris sur la Grande Île de Mingan, 
mis en couleur au retour.
Si ce n'était le paradis, on s'y rapprochait grandement...

vendredi 17 juin 2011

JUIN (tout doux)

....................Farniente dans les joncs de l'Île-aux-Grues....................













Il a posé la tête
Parmi les julienne des dames
L’instant d’un parfum

Sur son visage a mis
La paille de son chapeau
L’instant d’une pensée

Les yeux mi-clos la bouche
Mi-figue mi-raisin
L’instant d’un regret

Sur son cœur gris s’infiltre
Le solstice du Soleil
L’instant d’un souhait

Tout près s’allonge ainsi
Le grand Amour de Juin
L'instant d'un désir

mercredi 4 mai 2011

MAI (Vers de vert)

 
C’est sur ses airs
Tête de violon
Que l’ail des Bois
Vient à saison

Et par magie
’Bracadabra !
Que blanches neiges
Sont blanches oies

Dessous ses ordres
Complice de Lune
Que les Grand’Mers
Vont par les dunes

C’est un Nomade
Qu’a tout son temps
Un Perce-neige
Un doux Amant

vendredi 1 avril 2011

AVRIL (Al sur de Abril)

DESSOUS SES PAS
BRÛLE LA NEIGE
DEDANS SES BRAS
EXULTE LA ROSE




















Il revient au Pays
Portageant ses bagages
Remplis du Sud
Qu’il est allé chercher
Pour ses Frères du Nord

Il arrive du Sud
Ce fier Tabarnacos.
L’a le sang chaud !
Sur les promesses qu’il porte
Pavoise à tout va !

Pas besoin d’en faire tant.
Sa besace rompue
Le Sud au Nord
Se répand enfin !
Et nous caresse sans fin…

DESSUS LA PEAU
FRÉMIT LA BISE
DEDANS LES YEUX
S’ÉVEILLE LA BRAISE

dimanche 20 mars 2011

MISS MARS (Les Eaux de Mars en bouche)






















Miss Mars laisse là tous les oripeaux
Hérités des Tristes Sires déchus
Elle brandit plutôt des oriflammes
Frappées au sceau de ses écus

Au point du Chef gîte le Feu du Jour
Forçant la retraite des Marées-Neiges
En ses Cantons à dextre et senestre
Bourgeonnent ses Armées du Vivant

Au Cœur point de faillance et va Mars
Tuant et répandant partout la Sève
Dedans ses Flancs à dextre et senestre
Les fruits de ses Amants éclosent

À la Pointe promesse de Souveraine :
Amour et abondance des Beaux Jours
En ses Cantons à dextre et senestre
Labours et semences des Vainqueurs

Miss Mars a brandi ses oriflammes
A tout fait basculer par seule Force
D’Amour et d’Espoir
Son Règne commence dès aujourd’hui

lundi 21 février 2011

L'ABATIS

LE TEMPS est sec et chaud. Je me suis réservé, pour dormir, les quatre pans de ce qui doit être l'écurie. J'ai litière de paille, bon air dans cette case sans toit; et la sérénité, dans ce bois neuf, me semble solide et taillée comme un bloc. Je suis heureux. Au-dessus de moi, la grande nuit du nord dontle tissu plein d'étoiles s'accroche, comme un velum, aux bords de mon dortoir animal.

Maintenant, je puis faire en paix le tour de ma journée.

Félix-Antoine Savard, L'abatis

lundi 7 février 2011

FÉVRIER (de froidures et d’espoir)




















T’avances débonnaire la gueule fendue
Rien dans les mains rien dans les poches
Rien dans la tête non plus
Face de mi-carême

T’as chauffé les oreilles du Soleil
Tes histoires, sapré polisson,
Là font rosir les Neiges
Face de mi-carême

Tu crames pour le chaud craches sur le froid
À te colletailler ’vec Janvier
À capoter sur Mars
Face de mi-carême

Tes jours ont beau aller rallongeant
Hé ! T’en auras jamais plus de
28 au mieux 29
Face de mi-carême

T’en ris t’en ris face de mi-carême ?
T’as raison j’ai bien sûr tout faux
Plus tôt que tard vaut mieux
Mourir dans les bras
De Mars…

mardi 4 janvier 2011

JANVIER (Dires sous zéro)




















Janvier s'invite
froid et sans allure
cruel et tempétueux
mais beau

Son regard bleu
s'est posé alentour
tous se terrent même le Soleil
dans le fond du ciel

Au feu froid de sa Forge
de son haleine coupante
il aiguise les lames de neige
si trempées que le pas porte

Ainsi va-t-il le mécréant
façonnant l'éphémère
aidé de Mercure le fluctuant
yoyo débile

C'est sans compter
sur l'autre Soleil, brûlant
déjà les poches
de Février...